L’unique Porte Sainte des Amériques

À franchir à la basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec jusqu’au 13 novembre 2016


Les nouvelles de la Porte Sainte

Le 13 novembre prochain, la Porte Sainte sera officiellement fermée et scellée jusqu’au prochain Jubilé, prévu pour 2025. Toute la population est invitée à participer à cette célébration qui sera présidée par le cardinal Gérald C. Lacroix, archevêque de Québec.

 

Déroulement de la journée

De 8 h 45 à 15 h 45 : la Porte sera ouverte à tous pour une dernière journée

16 h 00 : fermeture de la Basilique-cathédrale

18 h 30 : réouverture de la Basilique-cathédrale

19 h 30 : début de la célébration et pose du sceau sur la Porte

 

Cette liturgie débutera par une procession qui partira du Séminaire de Québec pour se rendre à la Porte Sainte. Elle sera composée notamment des prêtres confesseurs qui ont assuré une présence tout au long du Jubilé et qui seront les derniers à franchir la Porte juste avant Mgr Denis Bélanger, recteur de la cathédrale, et le cardinal Gérald C. Lacroix. Par la suite, ce dernier signera le décret officialisant la fermeture après quoi le sceau sera apposé.

 

Cette cérémonie sera suivie de la célébration solennelle des Vêpres aussi présidées par le cardinal Lacroix.L’événement sera diffusé en direct dès 19 h15 par la webtélé de l’Église catholique de Québec, www.ECDQ.tv.

Environ 200 000 personnes ont passé la Porte Sainte depuis le début du Jubilé dont 102 groupes de pèlerins représentant quelque 5 000 personnes.

 

Selon Mgr Denis Bélanger, recteur de la cathédrale : « Le Jubilé a été un moment intense et continu de recueillement, de prière et de conversion, vécu par un grand nombre de pèlerins; c’est un signe d’espérance pour l’Église et pour le monde ».

La Porte Sainte rappelle tous les passages de notre vie, les plus heureux comme les plus difficiles. En cette fin du Jubilé de la Miséricorde, vous êtes invités à venir ou à revenir la passer ou encore à assister à sa fermeture.

Dans la série «Portes de musique» des concerts du Jubilé, la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, grâce à l’appui financier de la Ville de Québec, a l’honneur de vous présenter Virtuosité et diversité à l’orgue, un concert d’Isabelle Demers :

Le samedi 22 octobre 2016, à 20 heures, à la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, au coût de 10 $.

Les billets sont en vente à la boutique et au presbytère de la cathédrale. Ils seront aussi disponibles à la porte, le soir même. Pour information, veuillez appeler au 418 692-2533.

Isabelle Demers

Reconnue internationalement comme une virtuose de l’orgue, Isabelle Demers, native de Lachine près de Montréal, est organiste et professeur d’orgue à la Baylor University au Texas. Elle joue ses pièces de mémoire et en interprète parfois des parties uniquement avec le pédalier, clavier de l’orgue posé sur le sol et dont l’artiste joue avec les pieds.

En 2010, lors du congrès national de l’American Guild of Organists à Washington, D.C., son concert a été acclamé par l’American Organist comme l’un des événements les spectaculaires de la rencontre. La même année, à la suite d’un autre concert, on disait dans une critique qu’elle avait enchanté l’auditoire entier par sa performance de virtuose, entraînant les gens dans la «fièvre Demers».   En 2016, après un concert au Royal Festival Hall de Londres, Peter Reed écrivait dans Classical Source qu’on ne manquait pas d’organistes qui font rugir leur instrument mais qu’Isabelle Demers parvenait aussi à le faire chanter sans en compromettre la puissance.

Elle a commencé à étudier le piano et l’orgue à 11 ans au conservatoire de musique de Montréal. Par la suite, grâce à une bourse du Conseil des arts du Canada, elle a étudié à l’École Normale de Paris-Alfred Cortot puis elle a obtenu sa maîtrise et son doctorat à la Juilliard School de New York City, où Paul Jacobs lui a enseigné.

Un concert en virtuosité et en diversité

Madame Demers nous offrira un répertoire choisi pour refléter à la fois la virtuosité et la diversité. 

On y trouve des compositeurs allemands des 18e et 19e siècles tels Jean-Sébastien Bach, reconnu pour avoir poussé jusqu’à ses limites la science de la composition, et Max Reger qui a joué un rôle important dans le renouveau de la musique à la fin du 19e siècle, ayant notamment composé des œuvres très complexes sur le plan technique. Le français Alexandre Guilmand, un autre précurseur du 19e siècle, est aussi au programme.

Le 20e siècle est représenté par Sergueï Prokofiev, réfractaire aux règles et qui déclarait avoir horreur des choses connues, par Frank Bridge qui a remis en question les règles traditionnelles de la compositionet parGeorge Thalben-Ball qui composait à partir de ses propres improvisations. Mentionnons enfin Rachel Laurin, compositrice canadienne contemporaine, elle aussi réputée comme improvisatrice.

Bref, un programme qui couvre plus de deux siècles de compositions pour orgue écrites par des artistes qui aimaient tous aller au-delà des conventions

Dans le série Portes de musique des concerts du Jubilé, la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, grâce à l’appui financier de la Ville de Québec, présente les grands airs de Jesus Christ Superstar, de Tim Rice  et Andrew Lloyd Weber, dans un arrangement pour voix, orgue, violoncelle, guitare électrique et percussions de Marc O'Reilly, avec l’Ensemble vocal Tiens! Tiens! Tiens! sous la direction de Chantal Boulanger et, à l’orgue, Marc D’Anjou, organiste titulaire de Notre-Dame de de Québec.

 

Le samedi 24 septembre 2016, à 20 heures, à la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec, au coût de 10 $.

En première partie : le Stabat Mater de Francis Poulenc

Billets en vente à la boutiquee t au presbytère de la cathédrale (418 692-2533) et à la porte le soir même.

Un spectacle unique

L’opéra rock Jesus Christ Superstar est universellement connu. La version fort originale de Marc O’Reilly présente les grands solos et chœurs de l’œuvre. L’harmonisation des  instruments, inusitée pour cette œuvre,  la fait briller d’un éclat nouveau «en amplifiant l’intensité du dialogue», de déclarer madame Boulanger. Les airs seront interprétés par 14 solistes et choristes dans leur version originale anglaise mais on fournira aux spectateurs la traduction française des textes. L’approche de madame Boulanger est d’ailleurs de «laisser place à la musique, qui parle d’elle-même».

Un spectacle unique à ne pas manquer. Nostalgiques ou innovateurs, tous se délecteront de cette œuvre magistrale revisitée.

 

Le Stabat Mater

Le Stabat Mater de Francis Poulenc (Paris, 1899-1963) est un texte médiéval dans lequel la Vierge Marie exprime sa douleur au pied de la croix sur laquelle agonise son fils. Il s’agit d’une œuvre très complexe pour  chœur et soprano qui sera interprétée par dix membres de l’Ensemble toujours sous la direction de Chantal Boulanger. L’œuvre est normalement interprétée par un orchestre mais la magie des arrangements de Poulenc lui-même permet à l’orgue de s’y substituer avec brio sous la touche de Marc D’Anjou.

 

Chantal Boulanger

Chantal Boulanger est titulaire d’un baccalauréat en musicologie en piano et en orgue (École de musique Vincent d’Indy) et d’une maîtrise en interprétation de l’Université Laval où elle a étudié l’orgue avec Antoine Bouchard et la direction chorale avec Chantal Masson-Bourque. Elle s’est aussi perfectionnée auprès de Nicole Paiement, chef de chœur et chef d’orchestre à l’Université de Santa Cruz de Californie. Organiste titulaire à la Cathédrale Saint-Michel à Sherbrooke, elle est également présidente et membre fondatrice des Amis de l’orgue de l’Estrie, organisation qui a pour mission de mieux faire connaître cet instrument et de mettre en valeur l’étendue de son répertoire.

Éprise de chant choral, elle a fondé ou dirigé plusieurs chœurs. Elle dirige maintenant l’Ensemble musical Tiens, Tiens, Tiens.

L’Ensemble vocal Tiens! Tiens! Tiens!

L’Ensemble existe depuis l’automne 2000 et comprend une dizaine de choristes qui ont étudié, pour la plupart, en musique au Cégep de Sherbrooke.  Ces jeunes aiment bien chanter tous les types de répertoire, des œuvres de la Renaissance jusqu’aux dissonances du XXe siècle en passant par le jazz, le gospel et le folklore.  L’ensemble s’est mérité en 2003, le 1er prix dans la catégorie intermédiaire au Festival choral de l’ARCIM, à Montréal et en 2005, le 1er prix de la catégorie Musique de chambre du Festival-Concours de Sherbrooke.

 

Marc O’Reilly

Marc O’Reilly détient un baccalauréat en composition.de l’Université de Montréal et une maîtrise en composition de l’Université Laval. La voix et l’orgue sont ses instruments de prédilection. Récipiendaire de nombreux prix, son catalogue comprend des œuvres éducatives allant de l’orchestration Orff à l’orchestre symphonique, des œuvres pour orchestre à vent et orchestre à cordes, plusieurs œuvres pour chœur a cappella et avec petit orchestre ainsi que des œuvres pour piano et orgue. 

Parmi ses oeuvres, citons Lumière de l’Âme (2005), troisième œuvre de sa trilogie musicale Lumen gentium (Peuple de lumière), qui a été créé par l’ensemble de musique contemporaine Musica Nova.  Il a aussi transcrit le 1er mouvement de la célèbre Symphonie No 3 de H. Gorecki pour deux orgues, ainsi que Façades de P. Glass pour  deux orgues et deux saxophones. Grâce à une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec, il écrit l’oratorio Marie-Madeleine, première des apôtres, une grande fresque musicale pour cinq chœurs, deux orgues, saxophones, trombone et percussions qui été créé en mai 2009 en la Basilique-Cathédrale de Sherbrooke. 

Il s’inspire des grands questionnements philosophiques, de la spiritualité et de phénomènes physiques de la nature, qu’il marie avec finesse à la délicatesse d’une mélodie et à une harmonie libre et surprenante.

Les concerts du Jubilé

Les concerts du Jubilé comportaient deux séries, soit «Portes de musique», dont le dernier concert sera le 22 octobre et «Porte ouverte» qui présentait des concerts d’orgue populaires gratuits. Ces événements ont été rendus possibles grâce à l’appui financier de la Ville de Québec.  Pour en savoir plus consultez régulièrement le site www.notredame-de-quebec.org et la page Facebook «Récitals d’orgue à Notre-Dame de Québec».  

Les Jubilés sont des années de rémission, d’indulgence et aussi de réconciliation, de conversion et de pénitence sacramentelle. Ils ont normalement lieu tous les 25 ans mais un pape peut en proclamer un lorsqu’il le juge approprié. C’est ainsi que le pape François a proclamé le Jubilé de la Miséricorde de décembre 2015 à novembre 2016. 

B. Andrew Mills est organiste et maître de chœur à l'église Old St. Patrick de la Nouvelle Orléans en Louisiane. Il a auparavant été organiste à l'église St. Peter de Washington de 1990 à 1999 et à l'église St. Agnes de New York de 2000 à 2010. Il a obtenu un baccalauréat en musique à la North Carolina School of the Arts, où il a étudié avec John Mueller. Il a en outre obtenu une maîtrise en musique à la Catholic University of America de Washington, où il a étudié avec Peter Marshall.

M. Mills donné des concerts d'orgue à la cathédrale nationale et à la Basilica of the National Shrine, à Washington ainsi qu’aux églises St. Thomas Fifth Avenue et St. Mary the Virgin. Il a pris part au festival Piccolo Spoleto à Charleston en 2013, interprétant un concert à la Cathédrale St. Luke and St. Paul.

Il interprétera des œuvres de Johnson, Frescobaldi, Buxtchude, Bach, Handel, Albinoni et Brewer.

Dans le cadre de la série «Porte ouverte» des concerts du Jubilé, récital de Matthieu Latreille et Francine Nguyen , organistes, le 24 juillet à 14h à la Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec qui . Ils nterprèteront des oeuvres de Wolfgang Amadeus Mozart transcrites pour orgue à quatre mains. 

Cette activité bénéficie d'un appui financier de la Ville de Québec.

Bruno Mathieu, de Paris à Québec

Bruno Mathieu est un organiste d'origine française né en 1958. Il a étudié l'orgue, l’écriture et le piano avec de grands noms de son pays.  Il est organiste titulaire à l'église Saint-Justin de Levallois-Perret près de Paris. Il joue aussi aux grandes orgues de la cathédrale Notre-Dame de Paris et des églises Saint-Sulpice, Saint-Germain-des-Prés et de la Madeleine. Il a donné plus de six cents récitals au Canada et dans toute l'Europe.

Bruno Mathieu enseigne l'orgue au Conservatoire de Paris XXe et a enregistré plusieurs œuvres de J.S. Bach de Louis Vierne, de Jean Langlais, de Marcel Dupré et d’Olivier Messiaen. Parmi ses compositions, on retrouve tant un Te Deum, créé à Notre-Dame de Paris le 31 décembre 2000, qu’une de même qu’une «fantaisie pour orgue» ou une «, une petite suite sotte pour piano».

Céline Fortin, organiste et claveciniste, a étudié l’orgue avec Robert Girard et le clavecin avec Hermel Bruneau. Elle est titulaire des grandes orgues de la cathédrale de Chicoutimi depuis 2000. En 2007, elle a donné un récital d’orgue à Quito, Équateur, comme représentante du Canada au VIe Festival international de musique sacrée. Elle interprètera des œuvres de Bach, Mendelssohn, Dubois, Dupont et Bédard.

Dans le cadre de la série «Porte ouverte» des concerts du Jubilé et pour souligner la fête de la Ville de Québec,

Récital gratuit ce dimanche 3 juillet à 14 h.

À la Basilique-cathédrale Notre-Dame de Québec

Avec Mélanie Barney, organiste à la Cathédrale de Saint-Jérôme et Carol Meneghel, violoniste

 

Démontrant clairement un intérêt pour le grand répertoire symphonique tant à l’orgue qu’à l’orchestre, Mélanie Barney a su donner un nouveau souffle à l’orgue et rendre cet instrument plus accessible au public en sortant fréquemment des sentiers battus. Pour elle, l’orgue est un orchestre en soi. Musicienne accomplie, soliste et accompagnatrice recherchée, elle mène une véritable carrière de concertiste au Canada et se produit également en France, en Belgique, en Allemagne et aux États-Unis, où son récital au prestigieux Methuen Memorial Music Hall reçu en 2015 une critique dithyrambique.

Carole Meneghel, a commencé à réclamer un piano à ses parents (non-musiciens) dès l’âge de 4 ans. Son activité favorite était alors d’écouter des disques tout en chantant. Un peu plus tard, à force de se faire réclamer un piano, ils lui ont acheté un orgue miniature et des partitions, et elle s’est amusée à apprendre à en jouer toute seule. Sa carrière se distingue par sa diversité : elle a œuvré tant en musique classique qu’en musique contemporaine (notamment avec l’Ensemble Musicatreize de Marseille et l’Ensemble Delta de Bordeaux), en jazz et dans le domaine des variétés. Dans ce dernier domaine, elle a été violoniste soliste pour des artistes connus des deux continents, offrant des prestations au Canada, aux États-Unis, en France, en Espagne, au Portugal et aux Pays-Bas.

 

Ce récital bénéficie de l'appui financier de la Ville de Québec.

Le deuxième récital de notre série "Porte ouverte" des Concerts du Jubilé sera donné par M. Olivier Lavoie-Gagné, organiste et directeur musical à Briarwood Presbyterian Church à Montréal, le 19 juin à 14 h. Olivier nous offrira des oeuvres de Vivaldi/Walther, Buxtehude, Bach, Brahms et Mendelssohn.

L'entrée est libre. Bienvenue à tous!

Le 16 avril dernier avait lieu le Concert deux choeurs, deux orgues avec le Choeur de l'orchestre symphonique de Québec et l'Ensemble vocal Jean-Claude Picard sous la direction de David Rompré. Les organistes étaient Marc D'Anjou, qui fête 20 ans comme organiste titulaire à Notre-Dame de Québec, et Dominique Gagnon. Ce concert était le premier de la série Portes de musique des Concerts du Jubilé, rendus possibles grâce à l'appui financier de la Ville de Québec.

Ann Sieben a quitté Denver, au Colorado, le 1er novembre 2015… à pied. Au terme de son pèlerinage, elle aura parcouru 4 000 km dans le froid et la neige pour atteindre le sanctuaire de Sainte-Anne-de-Beaupré, sa destination qu’elle atteindra à Pâques non sans avoir traversé la Porte Sainte de Québec le jeudi saint 24 mars.