La Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec

Cathédrale Notre-Dame de Québec

La Basilique-Cathédrale Notre-Dame de Québec est probablement le bâtiment, encore dédié à son premier usage, le plus agrandi et transformé de l’histoire  canadienne.

Plan historique de la Cathédrale Notre-Dame de Québec

Construite en 1647 sous le nom de Notre-Dame de la Paix, elle fut la première église de pierre de la ville. En 1664, elle est devenue la première église paroissiale au nord du Mexique et fut dédiée à Notre-Dame de l’Immaculée Conception pour devenir cathédrale en 1674, année de la constitution du diocèse de Québec. Deux cents ans plus tard, Pie IX l’a déclarée basilique, c’est-à-dire une église privilégiée en raison des pèlerinages qu’elle suscite.

Saint Jean Paul II

En 1984, saint Jean-Paul II a débuté sa visite pastorale au Canada par un temps de prière à la cathédrale afin d’y vivre un temps de foi en communauté avec les gens d’ici.

Peinture de Légacé de la Cathédrale Notre-Dame de Québec

La cathédrale a été bombardée et incendiée en 1759 lors du siège britannique puis reconstruite selon les plans originaux. De nombreuses composantes architecturales ou décoratives ont été ajoutées au cours des décennies suivantes. La cathédrale a de nouveau été incendiée en 1922 et, pour une seconde fois, reconstruite selon des plans anciens.

Fortement ancrée dans la tradition européenne, la paroisse Notre-Dame de Québec est l’aïeule de toutes les autres paroisses catholiques qui ont essaimé à travers le Canada et les États-Unis.

De 1650 à 1898, plus de 900 personnes ont été enterrées sous la cathédrale. En 1923, lors de la reconstruction de la cathédrale, on y a aménagé une crypte.

Dans la crypte, reposent les évêques, archevêques et cardinaux du diocèse de Québec. Quatre gouverneurs de la Nouvelle-France y sont inhumés : Frontenac, Vaudreuil, Callières et Jonquière.

Crypte
Choeur et baldaquin de la Cathédrale Notre-Dame de Québec
Vitraux de la Cathédrale Notre-Dame de Québec

Les principales caractéristiques architecturales de la cathédrale sont sa façade néo-classique flanquée de tours asymétriques, ses vitraux, ses trois orgues Casavant ainsi que les sculptures dorées de son chœur, incluant un splendide baldaquin. Ce dernier a été réalisé par François Baillairgé, peintre, sculpteur et architecte canadien-français de renom. Ce chef-d’œuvre de dextérité est ingénieusement appuyé sur les murs du chœur et repose sur des statues d’anges ce qui donne l’impression qu’il flotte au-dessus du maître-autel. Cette astucieuse conception déjoue l’étroitesse du chœur, lequel ne peut accueillir de structure conventionnelle supportée par des colonnes.

Les vitraux ont été conçus par la Maison Meyer de Munich ainsi que la Maison Champigneulle de Paris.


 

Le musée de Notre-Dame de Québec

Affiche de l'exposition du musée

Le Musée Notre-Dame de Québec présente l’exposition « Le Trésor de Notre-Dame, quatre siècles de ferveur et de mémoire ». Situé dans les galeries latérales, on peut y voir des peintures, de l’orfèvrerie sacrée, des vêtements sacerdotaux brodés d’or, des gravures, des sculptures et des archives.

L’exposition débute par la présentation de documents écrits par saint François de Laval, premier évêque de la Nouvelle-France et du magnifique calice que le roi Louis XIV lui avait offert. Les autres sujets traités sont la cession de la colonie à l’Angleterre, la reconstruction et l’embellissement de la cathédrale sous le Régime anglais, l’incendie de 1922, le 350e anniversaire ainsi que l’ouverture de la première Porte Sainte en Amérique.

Cette exposition a été rendue possible grâce à la Ville de Québec.

Coût : 5 $

Heures d’ouverture jusqu’au 15 mai:

Samedi : 12 h à 16 h
Dimanche : 11 h 30 à 15 h 30

Calice

Calice offert par Louis XIV à Mgr de Laval